Réhabilitation de la filière informatique au Gabon

Au Gabon, le complexe scolaire Don Bosco d’Oyem propose plusieurs formations reconnues par l’état. Celle de la filière informatique a été fermée en 2015 à cause de la vétusté des équipements.

Aujourd’hui, l’information et la communication sont importantes. Le complexe scolaire, bien équipé, pourra proposer une section secrétariat bureautique en adéquation avec l’intérêt des jeunes et les besoins locaux.

Le projet : par qui ?

A partir des années 90, les religieux de Don Bosco s’installent à Oyem et ouvrent un centre professionnel en menuiserie, maçonnerie et électricité pour offrir un apprentissage rapide et une insertion dans le monde socioprofessionnel à des jeunes non scolarisés et trop âgés pour entrer dans le système scolaire local. En 2006, une filière informatique option secrétariat bureautique est ouverte afin de répondre aux besoins de la population locale, notamment des jeunes femmes.

Le Centre Don Bosco, composé d’un centre d’activités et d’un complexe scolaire, offre une infrastructure adéquate et sécurisée pour les activités de ces jeunes.

Le bureau de projet Don Bosco de l’Afrique Tropicale et Equatoriale, et le directeur du centre professionnel et du conseil local superviseront ce projet et en feront l’évaluation et l’adaptation continue pour un meilleur impact dans le tissu économique local.

Le projet : pour quoi ?

Oyem est une ville du Gabon de 60 000 habitants, avec une population plutôt jeune et en majorité féminine. Ville-carrefour entre la Guinée Equatorial et le Cameroun, elle est tournée vers le commerce et les échanges avec les pays voisins. La situation politique actuellement stable permet aux organismes, ONG et quelques grandes entreprises de s’y implanter. Son économie, en dehors des éleveurs et commerçants, est tournée vers les services administratifs décentrés.

Le budget du projet :

  • Acquisition de 20 ordinateurs 6 900 euros
  • Acquisition d’onduleurs, régulateurs de tension et rallonges 700 euros
  • Acquisition d’un vidéoprojecteur : 500 euros
  • Transport du matériel : 400 euros

 

Projet en cours