Equipement d’une filière BTP à Koko, Nigeria

Le Niger connait aujourd’hui de fortes violences intercommunautaires (attentats, massacres et assassinats) dans un climat d’instabilité politique et économique affaiblissant ainsi les institutions d’Etat dont les écoles. Mais les éducateurs de Don Bosco ne reculent devant rien ! Ils continuent à travailler au service des jeunes, de la formation des plus démunis et souhaitent même accentuer leur présence ! 

Les éducateurs de Don Bosco sont actifs au Nigéria depuis 1982. En trente-cinq années, ils ont réussi à créer des écoles et des internats. Leur mission se concentre sur la formation intégrale de la personne humaine, et propose aux jeunes de devenir des citoyens responsables, autonomes, honnêtes, patriotes, et respectueux des autres orientations religieuses et culturelles. Les institutions de Don Bosco, par exemple, accueillent chrétiens et musulmans. Les jeunes sont un exemple fort de coexistence, de tolérance et d’esprit de famille.

Les Salésiens accueillent les enfants et les jeunes, en particulier les plus pauvres parmi les pauvres et les nécessiteux (jeunes exposés à des risques élevés – enfants dans la rue), pour lesquels ils développent soins de santé, alimentation et nutrition, éducation et formation.

Construire pour éduquer

Leur nouvelle présence au Nigéria date de 2014 et se situe dans le Nord-ouest du pays. C’est une vaste zone désertique marquée par l’absence d’opportunités éducatives. Les éducateurs salésiens, avec cette nouvelle présence à Koko vont pouvoir offrir des formations aux enfants et aux jeunes de cette région.

Les Salésiens doivent faire face à différents défis : le premier et plus fondamental est celui de l’éducation. Mais étudier sans avoir le nécessaire de base, n’est pas possible ; et donc ils ont dû d’abord creuser des puits pour avoir l’eau potable.

Un autre défi important en ce coin du Nigeria est constitué par les milliers d’enfants et jeunes, entre 7 et 15 ans, qui mendient dans les rues. Pratiquement tous ont été abandonnés et sont exposés aux groupes terroristes comme Boko Haram. Sans éducation ils sont facilement manipulés.

Les étapes suivantes ont été la construction de bâtiments pour y loger les éducateurs à demeure. Puis les Fils de Don Bosco ont construit l’école primaire et secondaire, pour donner aux jeunes une éducation et avec elle donner aussi l’opportunité pour un avenir meilleur. Enfin, la prochaine étape est la construction de maisons et internats pour ces enfants abandonnés dans les rues.

Accueillir et développer

Dans cette région de 274 000 habitants, à la fois aride et chaude, puis humide, la population est essentiellement rurale et cultive des céréales et du coton. Il y a peu d’opportunités pour les familles et les jeunes : soins inexistants, peu de système scolaire et la formation se fait de manière assez informelle.

C’est pourquoi le manque d’opportunité et de vision d’avenir pour les jeunes, ou les fausses espérances d’emploi, les rendent vulnérables à toutes sortes d’extrémismes, violence, enrôlement.

Les salésiens de Don Bosco, avec le support de Don Bosco Youth Network (ONG pour le développement des projets Don Bosco en Afrique de l’Ouest) se sont implantés donc dans cette zone et souhaite largement développer leur offre aux enfants et aux jeunes. En plus de l’enseignement général, ils proposent des formations professionnelles dans trois filières – BTP, électricité et couture – et souhaitent ainsi que les jeunes puissent contribuer au développement économique de leur région.

Parallèlement, les professeurs sont formés dans deux centres Don Bosco du pays (JOBITECH – John Bosco Technologies) dont les diplômes de formation sont accrédités par l’état.
Avec les succès et les expertises des autres lieux de formation au Nigéria, il n’y a pas de doute que les programmes à Koko trouvent leur public : 60 jeunes par an de 30 villages alentours et 1300 bénéficiaires indirects.

Une formation = un futur ! Aidez le centre de jeunes Don Bosco de Koko avec la Fondation Don Bosco !

Après 4 années dans la communauté locale, les salésiens ont reçu la confiance et le respect des responsables des communautés et de la population. Accueil, dialogue avec hommes et femmes, respect font partis de ce projet de création de centre de jeunes. Et les autorités locales ont prévu de prêter mains fortes aux constructions de bâtiments.

En effet, l’école est déjà bien établie et le centre de formation en cours de construction et d’équipements. Pour poursuivre la mission que les salésiens se sont donnés et former les jeunes, il leur faut maintenant acquérir les équipements pour les ateliers construction BTP !

En donnant, vous participez au projet d’équipement des 3 filières pour un total de 8500€.

Le projet sera supervisé par Don Bosco Youth Network qui a l’expérience et les compétences nécessaires.

Afficher l’image source

Cyclone IDAI – Urgence Mozambique

Images déchirantes, de mort et de destruction, arrivent de l’Afrique sous-orientale, à quelques heures du passage du cyclone « Idai ». (suite…)

Enfants au Niger : de la détention à l’insertion

Spécialisé dans l’accompagnement des mineurs en conflit avec la loi, Grandir Dignement cherche à garantir le respect de la dignité humaine en milieu carcéral, et plus généralement, durant tout le processus judiciaire. (suite…)

Partenariat avec l’Oeuvre d’Orient en Terre Sainte

Parmi les nombreux projets financés chaque année par l’organisation, en 2017, la Fondation Don Bosco a eu l’honneur de collaborer avec l’Organisation Catholique, L’Œuvre d’Orient, qui est engagée auprès des chrétiens d’Orient dans 23 pays au Moyen-Orient, dans la Corne de l’Afrique, en Europe Orientale et en Inde. Les deux organisations ont collaboré afin de démarrer deux projets éducatifs au Moyen-Orient, l’un de 16.000€ et l’autre de 3.000€. 

Le projet de 16.000€ s’est déroulé dans la ville de Bethléem. Dans le contexte dramatique palestinien actuel, les institutions ont offert à la jeunesse de Bethléem un large éventail d’activités éducatives et récréatives, à travers ses différentes structures.

L’École Technique Salésienne, créée en 1967, accueille les étudiants désireux d’acquérir des compétences professionnelles et une expertise dans différents domaines techniques tels que le tournage, l’électricité, l’autotronique et l’électronique. Un engagement capital visant à maximiser les possibilités d’emploi des jeunes, en particulier pour ceux qui connaissent des difficultés et une marginalisation sociale, qui sont autant que possible soutenus par des bourses d’études, et pour les éduquer en tant que citoyens actifs et heureux.

L’accent mis sur les jeunes et leur développement personnel, caractéristique particulière de la pédagogie salésienne, attribue une importance particulière aux voies d’assistance psychosociale pour les étudiants, dont 30% sont gravement touchés par la détresse post-traumatique.

Après les trois années d’études, les étudiants obtiennent un diplôme reconnu par le ministère de l’Éducation. Il s’agit d’une certification importante des aptitudes et compétences acquises sur un parcours fortement axé sur le progrès technologique et les domaines connexes.

Un centre de formation professionnelle est en outre ouvert aux étudiants adultes et aux personnes souhaitant perfectionner leurs compétences et se spécialiser davantage au moyen de cours de formation pratiques et innovants. Environ 300 étudiants fréquentent chaque année l’établissement, environ 150 inscrits dans le cursus scolaire de trois ans et 150 autres suivant les cours de formation professionnelle d’une année. La mise à niveau technologique rapide dans les différents domaines mentionnés nécessite un ajustement continu des locaux et des équipements scolaires afin de garantir des normes d’enseignement et d’apprentissage de grande qualité.

D’autre part, le projet de 3.000€ a été développé dans la ville de Jérusalem. La Fondation Don Bosco et L’Œuvre d’Orient étaient disposées à aider les étudiants de l’École Salésienne Nazareth, car nous sommes convaincus que l’éducation est le principal instrument pour amener au monde de meilleures générations de personnes.

CAP COEUR : nos enfants chantent pour la paix

Cocktail détonnant d’ENFANTS CHANTEURS de tous les horizons, de cultures et origines variées ! Découvrez leur clip ici.

De 5 à 15 ans, ils osent témoigner de cette joie de la différence et clamer au monde l’urgence de la paix et de l’amitié au-delà des différences. Ils comptent sur votre générosité pour continuer à chanter ! (suite…)

Créer le lien élèves – entreprises par la plateforme Don Bosco

Rapprocher les élèves des établissements Don Bosco et les entreprises tenues par des anciens élèves ou partenaires et proches de nos maisons pour promouvoir stages ou emplois. L’accompagnement dans l’insertion professionnelle fait partie de la tradition éducative salésienne et le soutien des anciens élèves et d’entreprises “partenaires” existe dans certaines maisons salésiennes.

(suite…)

Eduquer à la paix en République Centrafricaine

Dans un pays déchiré par les conflits interreligieux et touché par l’enrôlement des mineurs dans les milices, les jeunes de Bangui se mobilisent pour relancer ses activités de scoutisme. Soutenez les jeunes de République Centrafricaine dans leur initiative d’éducation à la paix ! 

(suite…)

Centre de jeunes pour réfugiés irakiens

De jeunes irakiens, réfugiés à Istanbul après avoir fui leur pays en guerre, sont accueillis par les salésiens de Don Bosco dans le centre de jeunes.

(suite…)

Aide aux enfants et famille en Syrie

En 2017, comme depuis 5 ans, la Fondation aide les œuvres salésiennes de Damas et d’Alep où de nombreux enfants, jeunes et familles se retrouvent et gardent espoir et paix.

(suite…)

Réhabilitation de la filière informatique au Gabon

Au Gabon, le complexe scolaire Don Bosco d’Oyem propose plusieurs formations reconnues par l’état. Celle de la filière informatique a été fermée en 2015 à cause de la vétusté des équipements. (suite…)

Aux côtés des mineurs non accompagnés

Les mineurs non accompagnés (MNA) sont de plus en plus nombreux en France.
La Fondation Don Bosco accompagne vers l’insertion ces jeunes venus d’ailleurs, sans famille ni soutien pour s’occuper d’eux. (suite…)

Equipement d’atelier professionnel au Burkina-Faso

Le centre de formation professionnelle accueille de plus en plus de jeunes et ouvre un nouvel atelier pour l’enseignement de la construction métallique. Des apports en matériel sont nécessaires pour poursuivre sa mission. (suite…)

Equipement d’atelier professionnel en Guinée Conakry

A Saint Alexis, en Guinée Conakry, le centre de formation professionnelle forme des jeunes dans le domaine de la construction métallique avec des cours théoriques et pratiques. Pour ces derniers, un apport complémentaire en matériel est nécessaire.

(suite…)

Lutter contre le décrochage scolaire

Ce projet, nommé « DECLIC » est porté par les structures de l’association Le Valdocco. Il est à destination des adolescents en situation de fragilités et confiés aux services du Valdocco suite à des difficultés scolaires importantes.

Ce projet, dit « transversal » a l’originalité de nouer des partenariats forts avec des structures culturelles, artistiques, techniques ou numériques. Il vise à créer des DECLICS dans les apprentissages, et aider les jeunes à reprendre pied dans les apprentissages fondamentaux.

(suite…)

Equipement de tablettes numériques pour les collégiens

Loin de remplacer les cahiers, crayons, et livres, la tablette numérique bien utilisée est un outil éducatif complémentaire pour les élèves et les enseignants. (suite…)

Equiper les laboratoires du vivant en capteurs Bluetooth

Le Campus de Pouillé forme des élèves dans différents domaines et notamment en filières BTS et Bac Pro « Productions végétales, cultures spécialisées et protection des cultures ».

Le Campus s’inscrit pleinement dans l’ère du numérique avec un apprentissage innovant des sciences physiques, chimiques et des sciences du vivant.

(suite…)

Parrainez un élève du Bénin

De nombreux enfants à Porto-Novo au Bénin sont livrés à eux-mêmes : enfants de la rue et des marchés, enfants victimes de traite et de violence, enfants victimes d’exploitation économique, mineurs placés, enfants en conflits avec la loi… (suite…)

Livres pour l’Institut Technique Don Bosco d’Ebolowa (Cameroun)

Au Cameroun, les 500 élèves de l’Institut Technique Don bosco d’Ebolowa sont pour la plupart issus du milieu rural. (suite…)

Réinsertion sociale des enfants de la rue à Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Foyer Don Bosco d’Abidjan accueille 40 à 50 enfants venant de la rue, âgés de 9 à 17 ans, en situation de déscolarisation. (suite…)

Aider Haïti après le tremblement de terre

Depuis le tremblement de terre, l’association SOS Haïti Sidel organise chaque année  (suite…)